NOUVEL ARTICLE FEVRIER 2017 : LE DIABETE

L’association entre diabète et maladies parodontales est connue depuis de nombreuses années. Le diabète est un facteur de risque pour les parodontites, mais les parodontites non traitées sont un facteur de risque pour le diabète.

Le diabète est un dérèglement métabolique  caractérisé par un défaut de sécrétion ou de fonctionnement de l’insuline.Les diabétiques présentent une prédisposition aux destructions tissulaires, y compris buccales.C’est une pathologie typique des plus de cinquante ans, tout comme les maladies parodontales.

Elle est associée à un surpoids, à une consommation d’alcool élevée et une alimentation de mauvaise qualité ou déséquilibrée, à une vie trop sédentaire et à une prédisposition génétique.

Si les diabétiques ont plus de maladies parodontales que les non diabétiques, il semblerait logique que les personnes souffrant de maladies parodontales soient plus souvent atteintes de diabète que les personnes dont le parodonte est sain.Les dernières études sur le sujet montrent que les problèmes parodontaux sont plus fréquents chez les diabétiques, tout comme la prévalence du diabète chez les personnes souffrant de problèmes parodontaux est deux fois plus élevée que les personnes dont le parodonte est sain.

Les médiateurs ‘’pro-inflammatoires’’ produit lors d’une inflammation gingivale peuvent favoriser, par des mécanismes complexes, l’aggravation de l’insulinorésistance et altérer le contrôle de la glycémie, comme viennent de le montrer de nouvelles études.

D’où une nouvelle raison d’avoir une hygiène bucco-dentaire irréprochable.

Les infections parodontales affectent le contrôle de la glycémie chez les diabétiques.Les thérapeutiques parodontales basées sur les traitements mécaniques et chirurgicaux associés à des antibiotiques améliorent donc le contrôle diabétique.

Dans tous les cas les diabétiques doivent redoubler de vigilance dans l’hygiène quotidienne bucco-dentaire et consulter deux fois par an leur chirurgien-dentiste, en lui laissant le soin d’entreprendre tous les traitements parodontaux indispensables et bien sûr, au besoin, remettre en état les arcades dentaires, car les édentations  provoquent et accélèrent les problèmes parodontaux.

Evidemment, une mauvaise alimentation liée à des arcades dentaires négligées, contribue à entretenir le diabète.

 

Le diabète n’est pas en principe une contre-indication à la pose d’implants.

Article rédigé par le praticien le 15/02/2017